English  ✓

Français

In Niger, the level of maternal mortality has almost not decreased since almost two decades

Djibrilla Modieli Amadou, Institut National de la Statistique (INS-Niger)

Notre pays est l’un des pays où le plus grand nombre de femmes meurent pendant ou après leur grossesse. Cette situation s’explique par le statut défavorable de la femme, la précocité des mariages, l’insuffisance des soins. Dans ce contexte, le cinquième Objectif du millénaire pour le développement (OMD5) qui vise à réduire la mortalité maternelle de plus de 50 % avant 2015 reste très difficile à réaliser. En 1992, le taux de mortalité maternelle était de 652 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes. En 2006 le niveau de mortalité maternelle n’aurait pratiquement pas changé depuis avec un taux de 648 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes Ainsi, pendant près de deux décennies le TMM n’a baissé que de quatre points au Niger. Plusieurs facteurs pour expliquer le maintien du TMM: le statut défavorable des femmes, les pratiques traditionnelles et l’insuffisance des conditions de la prise en charge médicale.

  See paper

Presented in Poster Session 3