English  ✓

Français

The determinants of failures of free union in Congo-Brazzaville

Bertrand Mafouta, Centre d'Etudes et de Recherche sur les Analyses et les Politiques Economiques (CERAPE)

La rupture d’union est généralement admise comme la dissolution d’une union conjugale ayant donné lieu à une co-résidence. Il peut s’agir aussi bien de la rupture d’une union « libre », d’une séparation, que de la rupture d’une union légale ou d’une séparation éventuellement conclue par un divorce (Mignot 2003). Depuis le début des années 2000, le Congo fait partie des Etats où le nombre d’unions légale et libre est en constante augmentation. Les unions légales par exemple sont passées de 1183 en 2003 à 1490 en 2007. Cependant, un phénomène marquant est celui de la rupture constatée de plusieurs couples jeunes et moins jeunes. L’intérêt réside sur le fait qu’aucune étude de ce genre n’existe au Congo. La communication vise à présenter à partir des données d’une enquête de 50 couples les déterminants de la rupture de ces unions. La méthodologie s’inspire du modèle de Becker [1981 : ].

  See paper

Presented in Poster Session 2