English  ✓

Français

Those who do not migrate: choice or constraint? Another facet of the migration of young girls in Mali

Véronique Hertrich, Institut National d'Études Démographiques (INED)
Mélanie Jacquemin, Institut National d'Études Démographiques (INED)

En Afrique de l’Ouest, les migrations des adolescentes d’origine rurale qui partent temporairement en ville travailler comme « petites bonnes » constituent un phénomène d’une ampleur considérable, pourtant encore peu traité dans la littérature académique, tandis que les agences de développement en proposent une lecture essentiellement alarmiste. Dans un contexte rural malien où les migrations de travail pendant la jeunesse se sont complètement généralisées depuis une vingtaine d’années, cette communication aborde les migrations juvéniles féminines sous l’angle des minorités, c'est-à-dire en s’intéressant aux jeunes filles qui ne migrent pas. Quand près de 8 adolescentes sur 10 migrent pour travailler en ville avant leur mariage, comment comprendre l’expérience de celles qui restent ? Est-ce une contrainte ou un choix ? Sont-elles exclues de la pratique, pour quelles raisons ? Représentent-elles au contraire de nouvelles pionnières, en somme celles qui innovent en défiant le modèle désormais dominant de la migration pendant la jeunesse ?

  See extended abstract

Presented in Poster Session 1