English  ✓

Français

Intensity and determinants of the non-use of modern contraceptive methods in the DRC: analysis by provinces

Barthélemy Kalambayi Banza, Université de Kinshasa
Rose Bilonda Muela, CEFAPOSAR-RDC

Le Gouvernement de la RDC et ses partenaires veulent repositionner la PF parmi les principales interventions de santé publique mais envisagent de recourir à la cartographie des intervenants dans le domaine de la PF pour planifier les actions et non sur les obstacles à l’utilisation des méthodes contraceptives modernes. A partir des analyses statistiques bivariée et multivariée (régression logistique) de EDS-RDC (2007), nous dégageons les déterminants du non recours des couples des différentes provinces aux méthodes contraceptives modernes. Les résultats montrent notamment que le niveau de vie du ménage, le niveau d’instruction des femmes et/ou des conjoints ont peu d’influence sur la PF, surtout dans les 2 provinces du Kasaï où la prévalence contraceptive est de 1,9 % contre 14 % à Kinshasa. Ces résultats permettront de guider éventuellement les décideurs dans la fixation des stratégies d’intervention, dans le choix des provinces à privilégier, mais aussi dans l’allocation de ressources.

  See paper

Presented in Session 115: Comparative studies of determinants of contraceptive use